Avoir un regard captivant avec la méthode ASC

Se regarder dans les yeux

Le regard est le plus puissant de nos outils de communication. Pour autant il est souvent négligé ou mal utilisé, par pudeur ou méconnaissance.

Alors, comment apprendre à regarder dans les yeux ?

Je vais vous révéler la méthode ASC pour apprendre à regarder dans les yeux vos interlocuteurs.

 

Vous êtes désarmés face aux regards de vos interlocuteurs

On a coutume de dire que les yeux sont le miroir de l’âme.

Effectivement toutes vos intentions, vos émotions, vos désirs se reflètent dans vos yeux.

C’est exactement ce qui transparaît dans cette courte vidéo émouvante où l’artiste Marina Abramovic en pleine performance au MoMa offre son regard en silence pendant 60 secondes aux visiteurs du musée.

Jusqu’à l’arrivée à son insu d’un homme avec lequel elle partageait la vie et qu’elle n’avait pas revu depuis 23 ans…

C’est effrayant, car votre intimité peut être mise à nue à travers notre regard.

Dévoiler vos yeux vous rend vulnérable à l’égard de votre interlocuteur qui peut sonder vos pensées.

 

Il vous arrive de ressentir gène lorsque des yeux se posent sur vous, comme si vous étiez observés et que vos gestes étaient épiés.

Parfois vous ressentez une pression comme si vous subissiez un interrogatoire et vous aimeriez bien pouvoir devenir invisible.

A l’extrême vous êtes intimidés, vous êtes dans l’impossibilité de relever les yeux pour affronter le regard des autres.

Vous vous sentez alors soumis à leurs regards, à leurs jugements et à force de ne pas les regarder dans les yeux vous vous sentez plus faible.

 

Au-delà de la sensation d’infériorité et d’impuissance, cette situation devient embarrassante dès lors que vous devez écouter quelqu’un ou lui parler:

  • Ecouter parler quelqu’un sans le regarder, donne l’impression à votre interlocuteur qu’il n’est pas intéressant ce qui entrave la qualité de la communication et de l’échange.
  • Parler à quelqu’un sans le regarder donne l’impression à votre interlocuteur qu’il n’existe pas et que les propos ne lui sont pas destinés. Ne se sentant pas considéré, il ne se sent pas concerné. Il se désintéresse et se détourne du sujet et de vous

 

Vous aimeriez véritablement renverser la tendance et même devenir charismatique

Imaginez si vous pouviez regarder droit dans les yeux tous vos interlocuteurs quel que soit le sujet.

Imaginez si vous pouviez capter l’attention de votre auditoire comme s’il était hypnotisé par vos paroles.

Vous incarneriez vos messages et votre conviction serait contagieuse.

Vous seriez alors charismatique et tout le monde serait impatient d’écouter vos prochaines interventions.

Ressentez quelle satisfaction personnelle cela vous procurerait et à quel point votre confiance en vous s’en trouverait renforcée.

Tout cela est à votre portée de main avec un entrainement adéquat et assidu.

 

L’origine de ce comportement

93% de la communication est non verbale, dont 55% est visible dans les comportements, les gestes, les postures, le regard …

 

Cela s’explique par le fait que l’homme reste un animal si intelligent soit-il.

Et son cerveau reptilien (celui de l’animal qui est en nous) est là pour s’en souvenir.

La preuve, lorsqu’un chien part avec la queue entre les jambes, tout le monde comprend qu’il accepte sa faiblesse et se soumet.

 

C’est intimement lié au positionnement grégaire des individus qui se traduit par des comportements de dominance et de soumission qui sont universels.

Ces comportements sont presque inconscients et fortement ancrés en nous. Les individus dominants pointent leur regard vers les individus plus faibles qui à leur tour baissent les yeux en signe de soumission.

 

Employer des comportements interpretables comme étant ceux d’individus soumis polarise immédiatement la relation vis-à-vis des autres qui se positionnent alors comme individus dominants.

Il est donc crucial d‘apprendre à relever les yeux et à affronter le regard de l’autre pour se positionner à son égal.

 

« Si je parle à quelqu’un, je le regarde et nous sommes reliés ;

je ne peux plus reculer, il faut que je lui envoie le produit de ma réflexion, ou ma spontanéité, ou mes explications.

L’autre n’est plus un ennemi : il devient un partenaire. »

Jean Guitton

 

C’est d’autant plus important que le premier moyen de rentrer en contact avec les autres se fait par le regard, même si aucun mot n’est échangé.

 

 

Comment relever le nez et regarder dans les yeux vos interlocuteurs.

Il vous faut tout d’abord comprendre que si les évitements des situations gênantes peuvent vous soulager dans l’immédiat, ils participent à aggraver le problème en enracinant plus profondément vos peurs et en vous isolant peu à peu.

Vous devrez donc accepter de vous confronter régulièrement et surtout progressivement à ce qui vous fait peur, pour vous rendre compte que les risques que vous redoutez peuvent être assumés sans conséquences majeures.

En réussissant ces challenges « abordables » auxquels vous décidez de vous soumettre, vous renforcerez votre estime de vous.

Ces petits succès sur vous en appellerons d’autres et ainsi de suite…

 

1 : Accueillir

C’est probablement l’étape la plus importante, car sa réussite va conditionner la nature de la relation qui va s’instaurer. Elle demande aussi une forte implication, car c’est vous qui devez en être à l’initiative.

Il convient tout d’abord d’accueillir vos interlocuteurs et votre auditoire en acceptant ce que vous ressentez.

Cela veut dire offrir votre regard généreusement avec une forme de curiosité bienveillante afin d’établir le contact.

Il faut enclencher la dynamique et avoir la patience de voir ce qui va se passer tout en acceptant pleinement ce que vous pouvez ressentir.

Il ne faut pas faire semblant, car tout se voit (comme pour le chien avec la queue entre les jambes).

 

2 : Soutenir

Vous venez d’offrir votre regard, il est normal que vous receviez en retour un regard.

Cela fait partie du protocole de mise en relation.

La difficulté est que là vous ne maîtrisez pas la nature du regard que votre interlocuteur va vous donner en retour.

Il faut donc l’accepter d’autant que c’est vous qui en avez fait la demande.

C’est probablement l’étape que va vous demander le plus de persévérance et de courage.

Il va vous falloir soutenir le regard de votre interlocuteur, chacun de jaugeant mutuellement pour mesurer celui qui est « le plus courageux ».

Avec l’entraînement vous réussirez progressivement à vous dépasser, à dépasser vos appréhensions.

Ce faisant, vous enregistrerez des petits succès personnels qui renforceront votre estime de vous-même, vous donnant un peu plus de force de courage pour des challenges de plus en plus ambitieux.

 

3 : Captivez

Dès lors que vous serez à l’aise avec le soutient vous pourrez découvrir le plaisir de l’effet « hypnotique » du regard.

C’est important de soutenir le regard lorsque vous parlez ou écoutez, cependant cela peut mettre mal à l’aise votre interlocuteur si vous le regardez intensément.

Il convient de le faire avec bienveillance et générosité.

Cela revient à « ouvrir les vannes » et à offrir à votre interlocuteur la possibilité de voir ce que vous ressentez au travers de vos yeux.

Cela peut être de l’émotion, de l’intérêt, de l’envie, de la passion…

Si vous êtes en mode écoute, faites le de façon active.

Votre interlocuteur se sentira valorisé par le fait que l’on s’intéresse à lui et à ses propos.

Il se sentira compris et en redemandera.

A l’inverse si vous êtes l’orateur, votre interlocuteur ressentira la vie qui vous anime et sera piqué par la curiosité.

Vous deviendrez le centre de son attention.

Il vous trouvera passionnant et aura envie d’en savoir plus.

  

A vous de jouer

Lancez-vous et faites dès maintenant cette série de 4 exercices pour vous entrainer progressivement.

 

Etape 1: Ouvrez vous aux inconnus

A réaliser pendant une semaine.

1) Dans la rue, allez chercher le regard des passants jusqu’à ce que le contact visuel s’établisse

2) Continuez à regarder la personne avec qui vous venez d’établir le contact :

  • Soyez bienveillant
  • Offrez éventuellement à votre interlocuteur un sourire, vous aurez probablement à votre grande surprise un sourire en retour
  • Si votre interlocuteur vous demande ce que vous regardez : répondez lui gentiment que vous l’avez pris pour un ami

3) Attendez que votre interlocuteur détourne le regard

 

Etape 2: Soutenez le regard de votre interlocuteur sans le mettre mal à l’aise

A réaliser pendant 2 semaines en commençant avec des personnes qui ne vous impressionnent pas.

1) Profitez de chaque discussion à 2 pour soutenir le regard de votre interlocuteur

2) En écoutant, concentrez-vous sur un oeil sans oublier de cligner des yeux et en regardant de temps en temps en haut à droite ou sur le côté droit (comme si vous étiez en train d’analyser et de conceptualiser l’idée de votre interlocuteur)

2) En parlant, interrompez ce contact visuel avant chaque nouvelle idée en regardant en haut à gauche ou sur le côté à gauche (comme si vous vous rappeliez de quelque chose)

Quand vous interrompez le contact visuel, ne regardez pas en bas, cela indique la fin de votre discours.

 

Etape 3: Captivez l’attention d’un groupe

A réaliser pendant 2 semaines dans toutes les situations où vous vous exprimez à plus d’une personne

1) Etablissez le contact visuel direct avec chacun de vos auditeurs pour les accueillir

2) Maintenez ce contact en changeant d’interlocuteur à chaque nouvelle idée afin de vous adresser au groupe entier. Si vous regardez qu’un seul de vos interlocuteurs, les autres le ressentiront, ne se sentirons pas concernés et n’écouteront plus.

3) Ouvrez les vannes et délivrez vos messages avec coeur et sincérité. Offrez à votre auditoire le plaisir de voir ce que vous ressentez à travers vos yeux. Vous pouvez vous y autoriser, car c’est vous qui êtes maître du sujet.

4) Ressentez cette liberté d’avoir fait le choix de vous offrir au lieu de subir les investigations de votre auditoire.

5) Savourez la satisfaction d’être le centre d’intérêt, de capter l’attention de votre auditoire et de maîtriser le tempo.

 

 

Etape 4: Laissez-moi un commentaire pour me faire part de votre expérience
Je suis impatient de découvrir votre progression

Philippe

 

Comments
  1. samshy
  2. Kelly
    • Philippe
  3. Tom
    • Philippe
  4. mimo
  5. Helen
  6. lucio
  7. Le timide
    • kelly
  8. renault
  9. Karaoui Hatika
    • Philippe
  10. Lou
  11. Montminy christianne
    • Philippe
  12. Franck
    • Philippe
  13. Catherine
  14. Sisi
  15. Bertrand
    • Philippe
  16. Fribourg
  17. Hänni

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :