Les 7 règles pour avoir toujours raison

toujours avoir raison

Vous savez que vous avez raison, mais vous ne parvenez pas à vous faire comprendre.

Pire, personne ne respecte votre point de vue. Cela se produit souvent et cela vous énerve profondément.

Alors voici les 7 régles d’or qui vous permettront de vous faire entendre et d’avoir toujours raison.

 

Une situation très inconfortable

Vous ressentez une sorte de frustration, parce que vos idées, vos compétences, votre façon de voir les choses et la vie ne sont pas reconnues par les autres.

Vous pouvez devenir agressif alors que ce n’est pas dans votre nature.

Et même dire des choses que vous regretterez peut être après.

Vous pouvez même en arriver à vous fâcher avec certaines personnes au point de ne plus vouloir les voir…

Mais cela recommence de la même façon par la suite avec d’autres personnes sur d’autres sujets.

Vous dépensez beaucoup d’énergie pour vous imposer et cela vous épuise.

Au final, vous n’obtenez pas vraiment ce que vous souhaitez à savoir être compris par les autres ou obtenir ce que vous méritez.

Pourtant, ce que vous souhaitez est simple.

Vous aimeriez que les autres comprennent votre point de vue ou ne vous entendent pas.

Vous pourriez être vous-même en toute simplicité et vous auriez la satisfaction que les autres reconnaissent votre valeur.

  

Avoir toujours raison : la preuve par l’absurde

Vous êtes prêt à vous battre bec et ongle pour prouver que vous détenez la vérité.

Vous pensez : « Bien sûr que j’ai raison, bien sûr que je suis le meilleur : c’est un fait !!! »

Alors, je vais vous provoquer un peu pour vous faire réfléchir : Pourquoi vouloir prouver quelque chose qui est une évidence ?

C’est inutile, sauf si un doute persiste…

Maintenant la vraie question est chez qui le doute s’est-il immiscé ? Chez les autres ou bien chez vous ?

Si vous pensez que c’est dans la tête des autres, rassurez-vous car les autres vivent leur vie et vous la vôtre.

Mais pourtant cela vous énerve profondément au point de vous mettre en colère.

Donc ce qui pose vraiment un problème, sans que vous osiez vous l’avouer, ne serait-ce pas que vous doutez de vous ?

« Lorsque quelqu’un te met en colère,

saches que c’est ton jugement qui te met en colère »

Épictète

Oui, je sais, c’est difficile à admettre et pourtant…

Dans ces situations, vous êtes extrêmement sensible au jugement des autres, au fait qu’ils vous comprennent.

C’est la raison pour laquelle vous avez besoin d’obtenir leur confirmation, leur adhésion, leur approbation.

Cela traduit en réalité un manque de confiance en vous.

Sinon le regard des autres (en l’occurrence leur manque d’intérêt pour votre point de vue) ne vous toucherait pas. Cela vous serait égal.

Donc, avoir toujours raison est un moyen qui vous permettrait de renforcer votre estime de vous.

Et si les autres ne sont pas d’accord avec vous, vous percevez le message suivant : ils ne vous estiment pas !!!  

 

La vérité est ailleurs

A bien y regarder, c’est peut être bien légitime que les autres aient ne vous donnent pas raison.

Non pas que vous ne soyez pas à la hauteur ou que votre capacité de discernement soit affectée.

Mais simplement parce que vous détenez probablement des éléments, des informations auxquelles les autres n’ont pas accès (cela peut être votre expérience, votre intuition, …).

C’est la raison pour laquelle tout en conservant votre conviction, il convient d’accepter de prendre en compte le point de vue des autres pour mieux les amener au vôtre.

En fait, cela signifie qu’il faut d’abord apprendre à se détacher (autrement dit, à lâcher prise) pour ensuite mieux convaincre.

 

Une illustration d’obstination non productive

Le titre de ce chapitre « la vérité est ailleurs » vous rappelle sans doute quelque chose 😉

C’est le slogan de la série Xfiles que vous connaissez certainement.

Le héros Mulder est convaincu qu’il y a un complot concernant l’arrivée d’extraterrestres sur Terre.

Et d’épisode en épisode, il recherche des preuves pour justifier son raisonnement et révéler au monde entier ce fameux complot.

Maintenant que le décor est planté, voici la question : cet homme est-il heureux ?

Mon point de vue est que non. Il est tout seul, car tous ses amis l’ont délaissé.

Même sa co-équipière Scully en qui il a toute confiance lui demande de renoncer…

Il préfère s’entêter et tout perdre y compris son boulot plutôt que de renoncer et d’être heureux….

 

Les fameuses 7 règles d’or pour avoir toujours raison

Règle 1 : Le confort

Avant toute chose, posez-vous donc cette simple question: Préférez-vous avoir raison ou être heureux ?

En effet, il n’y a que 2 options et leurs effets sont opposés. Soit vous privilégiez votre confort au détriment de votre ego, soit l’inverse.

Mais apprenez que votre égo ne vous rendra jamais heureux.

Et puis, si les autres sont stupides, ignorants ou mesquins, c’est qu’ils ne méritent pas que vous leur accordiez de l’importance.

la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe

 

Règle 2 : La représentation

Comme vous avez eu le courage de lire jusqu’ici :-), je vais vous révéler un secret : la vérité est ailleurs … 😉

Vous avez raison, ça c’est sûr. Mais sachez que votre interlocuteur lui aussi a raison.

En effet, il n’y a pas qu’une seule vérité car chacun a la sienne (cela dépend de l’angle sous lequel chacun regarde).

En PNL, on dit que la carte n’est pas le territoire. Si le territoire est la France par exemple, il y a une carte du relief, une carte routière, une carte climatique. Elles sont toutes différentes et pourtant, ce sont bien des cartes de France. Chacune représente leur vérité.

 

Règle 3: La dissociation

Même si votre interlocuteur s’adresse à vous, son opposition ne vous est pas « personnellement » adressée.

Elle est adressée à la façon dont vous vous représentez le sujet dont vous parlez.

Autrement dit, vous avez une carte, lui une autre et vous n’êtes pas d’accord sur laquelle utiliser. Cela n’a rien avoir avec les personnes à qui les cartes appartiennent.

Il est donc important de vous dissocier du sujet dont vous parlez.

 

Règle 4 : La relation

Toute vérité n’est pas bonne à dire.

Vous devez ménager votre interlocuteur et vous assurer de ne pas le blesser ou vous le mettre à dos.

Si vous le braquez, il se bloquera et ne sera plus réceptif à vos arguments.

Il vous faut absolument soigner la qualité de la relation.

Cela sera d’autant plus facile que vous ferez bien la distinction entre votre interlocuteur et ses arguments.

Cela vous permettra d’être ferme sur votre sujet et souple avec lui.

 

Règle 5 : L’attitude

Souvenez vous que 93% de la communication est non verbale.

Cela signifie que votre apparence, votre gestuelle, votre comportent, votre intonation sont 9 fois plus importants que les mots que vous utilisez.

Faites donc plus attention à votre attitude qu’à votre discours et soyez cohérent entre ce que vous dites et ce que votre corps exprime.

 

Règle 6 : L’intention

Ce qui est en vous se voit à l’extérieur.

Si vous partez du postulat que votre interlocuteur est un imbécile, vous allez inconsciemment le traiter comme tel.

Et vos attitudes trahiront toujours votre intention. Alors, votre interlocuteur ne manquera pas de le percevoir.

Considérez votre interlocuteur avec intérêt et respect même si vous êtes en désaccord avec lui.

 

Règle 7 : L’induction

Personne ne peut changer quelqu’un. Une personne ne peut changer que si elle l’a décidé elle-même.

Donc, la meilleure façon de convaincre votre interlocuteur de changer son point de vue pour le rallier au vôtre, c’est de réussir à l’amener à douter de la véracité de ses idées.

Si vous rejetez en bloc le point de vue de votre interlocuteur, ce dernier va se sentir offensé et il se cramponnera à sa position.

Au lieu de repousser les arguments de l’autre, tirez-le pour l’amener à vous en partant de sa position.

Pour ce faire, mettez-vous à sa place pour comprendre ses motivations et son point de vue.

Dès lors, induisez progressivement de nouveaux éléments qui l’amènent à voir les choses sous votre angle de vue.

 

Maintenant, posez-vous ces questions :

  • Pensez-vous qu’il faut avoir toujours raison ?
  • Quelles techniques utilisez-vous pour convaincre ?

 

Répondez en laissant un commentaire ci-dessous :

J’aimerais bien connaître votre point de vue

Philippe

 

%d blogueurs aiment cette page :